MARC VANEL

Publié le

 

marc-vanel.jpg

 

 

Marc Vanel est en fait le diminutif de Marc Vanhellemont. Pourquoi alors ce dimunitif ? Tout simplement, car aussi surprenant cela soit-il, ils sont 2 Marc Vanhellemont, en Belgique. Jusque là, rien d'extraordinaire. Sauf que de surcroît, ils sont tous les 2...journalistes du vin ! Et voilà l'explication. Marc Vanel donc est journaliste du vin, et ami d'un contributeur mien ami, Patrick Maclart.

Blog de Marc Vanel: www.marcvanel.be

 

Qui est Marc Vanhellemont ? Un petit entretien nous permet de mieux le connaitre. Eclairage...

 

 

 

Blog de Marc Vanel    

Marc, qui es-tu?


Tout petit déjà, on m'appelait Marc Vanhellemont. Plus tard, quand je suis devenu grand et que j'ai voulu écrire sur le vin, j'ai découvert que la place était déjà prise par un autre Marc Vanhellemont, Belge également, celui qui sévit aujourd'hui dans la Bande des Cinq. Pas de bol !
Qu'à cela ne tienne, fan de cinéma et critique aussi d'ailleurs, j'ai décidé d'opter pour le pseudonyme de Charles, euh non, de Marc Vanel lors de l'édition de "Vignobles de Belgique" en 2009 avec Eric Boschman. Depuis, avec ce dernier, que l'on pourrait définir comme l'alter ego belge de Patrick Maclart, je prépare divers projets autour du pinard, comme cette série d'almanachs sur les vins européens. Prochaine étape, un second livre sur la vigne en Belgique à paraître fin 2011 et, si Eric se réveille, un vrai site web sur le vin et la gastronomie dans les prochaines semaines. A suivre.

Quels vins aimes-tu?


Quels vins? Je dirais plutôt "quels cépages?", car je suis très branché pinot noir, grenache, syrah, chardonnay mais de tous les pays, pas uniquement de l'Hexagone, surtout en provenance du Portugal, de Nouvelle-Zélande ou d'Italie. J'aime les vins qui me surprennent, très typés, bien tranchés et épicés, des vins qui font rouler le tonnerre de la première gorgée à la dernière.

Pourquoi collaborez-vous au magazine?


Pour le plaisir avant tout, pour contribuer à ce projet un peu fou d'offrir quelque chose de gratuit aujourd'hui. C'est aussi mon premier article dans un "journal" français avec des gens que je connais pas mais que je découvre au fil du temps.

Le principal défaut d'Emmanuel Delmas?


Sans hésitation: Emmanuel est pour moi totalement virtuel car je ne l'ai encore jamais rencontré, ne le connaissant qu'à travers Patrick Maclart, mais ce qu'il m'en a dit m'a convaincu de proposer ma collaboration... :-)

 

      ARTICLES POUR AU SERVICE DU VIN

 

Au service du vin no 4: Les vins belges

Au service du Vin no 5: Les vignerons belges en France

 

 

PS: Nous nous sommes rencontrés depuis cette interview avec Marc !     

 

Au service du Vin

Commenter cet article